AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nemesis ✣ Soft as thunder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Courtisans

Nemesis

: : C’est comme un orage qui vient rompre le silence
Prend garde au grand vent du nord
Attention je m’approche
Pour te mordre, te mordre

missives : 9
Qarthien depuis : 03/09/2013
doublon : Palmyre Emeros (votre reine)
allégeance : juste moi
mariage : je crains de ne pas être faîte pour cela

MessageSujet: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mar 3 Sep - 21:32



Nemesis



✒️ Âge : Je suis née il y a 30 ans.

✒️ Rang/métier : J’assiste Mirana de Lys dans la gestion de la Maison des Délices. Je gère les registres et les comptes et je m’en sors plutôt bien. Il m’arrive parfois de danser lorsque Seth m’accompagne en musique. Il m’est déjà arrivé de pratiquer une danse plus sensuelle...

✒️ Origines : Je suis née à Qohor, dans une maison de pêcheurs.

✒️ Famille : Mes parents et mes frères et sœurs sont encore en vie à Qohor, mais nous n’avons jamais été proches. Mon concubin m’a donné deux enfants, une fille et un garçon.

✒️ Orientation sexuelle : Mon nouvel emploi me fait fréquenter aussi bien les hommes que les femmes. Cependant mon cœur n’appartient qu’au seul homme que je ne peux obtenir.

✒️ Faction : Laboratores.

✒️ Avatar : Natalie Dormer


Informations



✒️ Richesses : Durant mon enfance j’ai vécu dans la pauvreté. Cela m’a appris à me contenter du strict nécessaire. J’ai cependant des goûts raffinés mais je ne suis pas une grande dépensière. Je me contente d’une maison modeste mais confortable. Mon nouveau statut social me pousse à quelques fantaisies au niveau vestimentaire. Je gâte beaucoup mes enfants. Lorsque j’ai dû quitté Qohor j’ai tout abandonné. Je n’ai pu cependant me résoudre à vendre le premier cadeau que m’avait mon défunt amant. Un bracelet de perles de jade. Je le garde toujours sur moi. C’est le seul objet que j’affectionne, le reste est uniquement pour mon confort, je n’y attache aucune importance. Je n’espère rien de plus, ma maison me convient comme elle est.

✒️ Allégeance : J’ai toujours compté sur moi et uniquement sur moi. Par expérience je sais qu’il est dangereux de dépendre d’un autre. J’essaie donc d’être libre, sans dette envers quiconque.

✒️ Religion : Les habitants de Qohor honorent la Chèvre Noire mais honnêtement je n’y attache aucune importance.

✒️ Caractère :
Je suis ce que la vie à fait de moi. Elevée dans l’indifférence la plus totale, je crois que j’ai développé moi aussi une certaine forme d’indifférence à mon égard. Je n’ai jamais eu de grandes espérances pour ma personne, je n’attends rien de grandiose pour moi. Je veux juste vivre confortablement. Ayant vécu dans la pauvreté, ayant connu la peur et l’abandon, je crains toujours que la chance se retourne contre moi et me prenne le peu que je possède. Je n’accorde pas ma confiance facilement mais je ne suis pas méfiante pour autant. Je garde mes distances. La vie n’a pas été vraiment clémente et je suis résignée à vivre sans connaître le véritable bonheur. Mes enfants sont mon unique consolation, ma seule raison de continuer à vivre. Pour eux je suis prête à me battre jusqu’à mon dernier souffle. Je sacrifie mon propre bonheur pour leur assurer une vie heureuse.

→ J’ai une prédilection pour le bleu. La majeure partie de mes robes sont bleues pâles. Et décolletées aussi, j’aime avoir la gorge libre autrement j’ai le sentiment d’étouffer.
→ Je porte constamment un bracelet de perles de jades, cadeau de mon défunt amant.
→ Je ne me considère pas comme coquette mais je fais attention à mon apparence, afin d’être présentable pour les clients de la Maison des Délices.  
→ J’ai horreur de me coiffer. C’est long. Si cela ne tenait qu’à moi je porterais seulement une tresse. Mais ma domestique trouve que mes cheveux sont si beaux qu’il serait criminel de ne rien en faire. C’est elle qui me coiffe.
→ Je suis des cours de danse à la Maison des Délices et il m’arrive de me mêler aux danseuses lors de certaines fêtes. Il paraît que je suis plutôt gracieuse.



✒️ Physique :
Il paraît que je suis belle. Adolescente j’attirais les regards des garçons du village mais il en fallait peu pour leur plaire. Loro me disait que j’étais belle mais je pensais que c’était parce qu’il m’aimait. Mais je sais maintenant que je plais beaucoup aux hommes et aux femmes. Je ne trouve rien d’attirant à ma bouche mais ils adorent mon sourire espiègle. Ils raffolent de mes yeux de chats qui sont tantôt bleus tantôt couleur de jade. Ils aiment ma longue chevelure bouclée châtain aux reflets noisette. Ils admirent mon coup de cygne et mes courbes féminines. Ils se retournent tous devant ma démarche gracile. Ils se damnent pour m’avoir dans leurs bras.

Votre histoire



On m’a souvent dit que je n’étais rien. Une insignifiante petite chose, une misérable, une moins que rien. Les répliques cinglantes fouettaient mon visage, plus violentes que des coups. Mais elles ne m’atteignaient pas. Pas au plus profond de mon cœur. Je n’étais pas rien. J’étais un esprit libre, un être doué d’intelligence et d’émotions. J’avais des idées et de rêves. J’avais des espoirs et des regrets. Je possède une âme. Je n’ai jamais été rien.

La fille de la rivière Certains adultes ne grandissent jamais. Ils demeurent des enfants dans leurs pensées et leurs caprices. D’autres n’ont jamais été des enfants. Je suis de ceux là. Je n’ai jamais eu d’enfance. Dès mon plus jeune âge j’ai travaillé avec mes parents. Ils étaient de simples pêcheurs et ma vie se résumait à vider les pièges à poissons et les remettre dans la rivière. Parfois lorsque j’avais bien travaillé, j’avais le droit de me baigner. Je nageais alors jusqu’à ce que ma peau se flétrisse. Puis je me laissais flotter au dessus de l’eau, espérant au fond de mon cœur que je deviendrais une créature aquatique. Je me disais que si j’attendais suffisamment longtemps mon corps se fondrait dans l’eau et que j’appartiendrais à la rivière, corps et âme. Mais la rivière ne voulait pas de moi et je devais vivre ma vie d’humaine. Une vie d’ignorance. J’étais une enfant parmi une flopée d’enfants.  Je n’étais pas le fruit de l’amour mais du désir charnel entre un homme et une femme. Mes parents m’élevaient mais ils ne m’aimaient pas. Ils n’éprouvaient que de l’indifférence à mon égard. Je ne leur en voulais pas. De quel droit aurais-je réclamé leur affection ? Comment pouvais-je manquer d’une chose qui m’était inconnue ? Je menais ma vie en silence, pareille à la rivière. Calme et muette. Mais lorsque vient la pluie, le cours d’eau grandit et le flux s’amplifie. Moi aussi je possédais parfois je sentais mon esprit devenir aussi virulent qu’un torrent.


La fille du feu Mes parents n’avaient pas les moyens de m’offrir une dot. Et ils ne pouvaient me garder plus longtemps. J’avais déjà seize ans et personne n’avait demandé ma main. Trop pauvre. Mais pas trop laide pour qu’on me désire. Je n’étais pas en sécurité, seule au bord de la rivière. Plus d’un avait déjà tenté d’abuser de moi. J’avais eu de la chance mais je savais que cela ne durerait pas. Il me fallait trouver un emploi en ville. Je n’avais aucune qualification mais je pouvais m’occuper d’une maison. Je trouvai finalement une place dans la maison des Ravoss, une famille noble. Je m’occupais du feu. Je devais veiller à ce que la maison ne manque jamais de bois et j’alimentais les braseros afin que personne ne souffre du froid. C’était un travail solitaire, je ne croisais presque personne dans cette immense maison. Cela ne me dérangeait pas. Au contraire j’avais l’impression d’être une génie du foyer, silencieux et invisible. C’était presque un jeu de ne pas se faire voir. Les saisons passèrent et l’hiver prit fin. On me fit travailler aux cuisines. La pièce grouillait toujours de domestiques allant et venant. Je n’appréciais pas vraiment cette agitation mais je n’avais pas mon mot à dire. J’écoutais les bavardages des servantes. Lorsque nous servions les repas, je mettais enfin un visage sur les noms. Il y avait tout d’abord Loro Ravoss, le maître, prêtre-noble de la Chèvre Noire. Son fils, Ezio et sa fille Belivoria. Le maître était veuf depuis la naissance de sa fille.

La fille de la pluie Loro Ravoss avait l’habitude de se retirer dans un petit pavillon, tout au bout du jardin. Le pavillon des vents. Il pouvait s’écouler des heures avant qu’il ne retourne dans sa chambre. Parfois même il s’endormait et ne revenait qu’au petit matin. Le premier jour où je pénétrai dans le pavillon était un jour de pluie. Une pluie diluvienne. Personne ne voulait sortir pour apporter le thé au maître. Moi j’avais décidé de braver la pluie pour lui apporter. Que m’importait après tout d’être mouillée ? Le pavillon des vents était plus grand que je ne l’imaginais et il pouvait aisément abriter une famille. Une famille modeste, pas une famille noble. Les besoins des nobles étaient plus importants que ceux du peuple. Lorsque Loro m’aperçut toute dégoulinante, tenant contre moi la carafe remplie de thé, il resta sans voix. Il me prit ensuite la bouteille des mains et me poussant dans une autre pièce m’ordonna d’ôter mes vêtements. Je n’osais pas protester. Sans me regarder, il me tendit un linge et une veste chaude. J’étais confuse, tirant sans cesse sur la veste qui me couvrait la moitié des cuisses. Il m’incita à attendre la fin de la pluie. J’avais du travail à faire mais il me fit un geste qui signifiait qu’il n’en avait cure. Par la suite, il me demandait toujours pour lui apporter ses repas et son thé. Il me posait des questions sur ma vie, sur mes goûts et mes projets. Je n’avais pas de choses intéressantes à lui dire. Ma vie n’avait rien de passionnant. Mais il m’écoutait avec attention. Je lui parlais alors de la rivière et des pièges à poissons. Il me montra un ouvrage sur les différents pièges à poissons mais je ne comprenais pas très bien. Je ne savais pas lire. Loro m’appris donc à lire et à écrire. A son contact j’avais l’impression d’exister, d’être une personne qui comptait.


La femme des vents Je l’aimais. Je voyais en lui un protecteur et un guide. Il me rendait moins ignorante du monde. Et il m’aimait aussi. Je ne fus pas surprise la première fois qu’il m’embrassa. Il m’attira à lui et je m’ouvris comme une fleur, lui offrant tout mon être. A partir de ce jour, je ne quittais plus le pavillon des vents. J’y vivais comme sa concubine et je dirigeais le pavillon comme ma maison. Je vivais dans un univers coupé de la réalité. Je ne voyais jamais sa famille et j’avais mes propres domestiques. Cette vie était parfaite. Une parenthèse enchantée. Deux enfants vinrent compléter mon bonheur. Une fille et un garçon. Hemera et Aiter. J’attendais un autre enfant et j’espérais donner un autre fils à Loro. Mais il devait effectuer un voyage hors de la ville. Je n’aimais pas le savoir loin de moi mais je refusais de le retenir. Je considérais que je n’en avais pas le droit. J’aurais peut-être dû. Car ce fut à partir de ce jour que tout bascula. Belivoria profita de l’absence de son père pour me rendre visite. Je l’avais toujours trouvé d’une grande beauté. Elle possédait quelque chose de reptilien, une grâce silencieuse et dangereuse. Ses yeux verts me lançaient des éclairs et je pouvais l’entendre gronder intérieurement. Aussi calme que l’orage, elle observa le pavillon des vents. Elle posa son regard sur mon ventre rond et laissa sa rage éclater. Les insultes fusèrent, trop pour que je puisse le supporter. Je la giflai sans ménagement. Je sus à l’instant même que c’était une erreur. J’avais frappé ma maîtresse et elle allait me punir. A genoux j’endurais les coups de bâton. J’aurais voulu garder ma dignité et ne pas crier, ne pas lui donner ce plaisir mais je souffrais trop. J’avais peur de perdre l’enfant et je savais que c’était ce qu’elle désirait. Je fus sauvée par l’intervention d’Ezio. Son père l’avait chargé de veiller sur moi et dès qu’il apprit les actions de sa sœur il me porta secours. Mais c’était trop tard. A peine me prit-il dans ses bras que je perdis connaissance. A mon réveil je sus que j’avais perdu l’enfant. Je plongeai dans une profonde amertume. Sans Ezio à mes côtés je sais que je n’aurais pu survivre. J’aurais rejoins la rivière et je l’aurais laissée me prendre. Mais je devais tenir pour mes enfants. Et pour lui. Je le voyais réellement pour la première, avant je n’avais jamais posé les yeux sur lui. Peut-être aurais-je dû continuer. Car l’amour s’était emparé de mon cœur. Et dès lors je comprenais que j’aimais Loro mais que j’étais amoureuse d’Ezio. Comme j’avais honte de moi. Pourquoi ?  Pourquoi ne pouvais-je pas me contenter de Loro ? Pourquoi mon âme toute entière se consumait pour un autre, pour son fils, pour le demi-frère de mes enfants ? Cela me répugnait. Lorsque Loro revint je savais que rien ne pourrait plus jamais être pareil. Ma parenthèse enchantée était brisée.

La femme de la mer Nous avons beau être familier avec la mort, elle blesse toujours aussi mortellement. Lorsque Loro mourut je sentis le monde s’écrouler sous mes pieds. Il n’était plus auprès de moi pour me protéger. Je devais fuir ou mourir. Belivoria ne me laisserait pas en paix. Je ne pouvais pas compter sur Ezio. Il avait disparu sans que je puisse obtenir la moindre informations à son sujet. Le pavillon des vents me manquait terriblement. Je vendis tout ce que je possédais pour embarquer sur un bateau qui nous emmènerait loin de Qohor. C’était comme être arrachée au monde des rêves. A nouveau je devais m’inquiéter pour ma vie et celle de mes enfants, trouver un moyen de nous nourrir et de dormir dans un endroit sauf. En mer nous ne risquions plus d’être punis par Belivoria. Mais nous ne pouvions demeurer sur un bateau le reste de notre vie. Je ne savais pas où trouver refuge. Le bateau nous avait emmené le plus loin possible, au sud d’Essos. Nous observions les marins décharger les marchandises quand Hemera attira mon attention. Elle avait reconnu Ezio sur le quai. Sans réfléchir je me précipitai vers lui. Nous échangeâmes nos récits et il m’assura que je pouvais résider à Qarth. Il vivait dans une maison de spectacles et se faisait appeler Seth. N’ayant pas d’autres options j’acceptais de le suivre. . La Maison des Délices me surprenait. La fille de la rivière que j’étais semblait bien innocente et ignorante. Mais je savais tenir une maison et des registres de comptes. Et c’était exactement ce dont Mirana de Lys avait besoin. Se fiant à Seth, elle m’engagea sur le champs. Rapidement mes problèmes financiers disparurent. La Maison des Délices était un établissement très prisé. J’achetais une maison, modeste mais confortable et deux domestiques, chargées de veiller sur mes enfants et de l’entretien. La chance me souriait à nouveau. Mes enfants étaient sains et saufs, à l’abri du besoin. Et moi j’expiais ma faute chaque jour, en côtoyant l’homme que j’aimais sans jamais pouvoir l’obtenir.




Derrière l'écran




POUVOIR DU DC kirby 
Tu m'as pas reconnu ? J'ai un faible pour les têtes couronnées et pour la série sur les souverains d'Angleterre. Non toujours pas ? Je suis une princesse un peu trop gâtée et fière ? Blonde ? GAGNE c'est moi Palmyto !! mouton 



bannière par tumblr, gif par tumblr
modifications pour QARTH, QUEEN OF CITIES
créée par sweet peach


Dernière édition par Nemesis le Lun 21 Oct - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mar 3 Sep - 22:31

*roule une pelle à Nemesis*

re-Welcome :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Les Courtisans

Nemesis

: : C’est comme un orage qui vient rompre le silence
Prend garde au grand vent du nord
Attention je m’approche
Pour te mordre, te mordre

missives : 9
Qarthien depuis : 03/09/2013
doublon : Palmyre Emeros (votre reine)
allégeance : juste moi
mariage : je crains de ne pas être faîte pour cela

MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mar 3 Sep - 22:38

*prend Azza dans ses bras*

salut collègue dance 

• • • • • • • • • △ QARTH △ • • • • • • • • •

CHANDRAKANTA beloved by the moon




    ⊹ soft as thunder.
    But the tigers come at night
    With their voices soft as thunder
    As they tear your hope apart
    And they turn your dream to shame



Revenir en haut Aller en bas
Les Courtisans

Mirana de Lys

: : Si tu cherches à me pourchasser ou à me nuire gare à toi !
missives : 40
Qarthien depuis : 31/08/2013
doublon : /
allégeance : Elle même.
mariage : N'a pas fait voeu de mariage.

MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mer 4 Sep - 8:05

Re Bienvenue alors !!!

• • • • • • • • • △ QARTH △ • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Les Impollus

Roxanne Serexos

: : texte au choix.
missives : 34
Qarthien depuis : 27/08/2013
doublon : Rosae Xarès
allégeance : Aux Emeros et aux Serexos
mariage : ancienne promise de Pallas, aujourd'hui fiancée à Perseus.

MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mer 4 Sep - 10:13

Re bienvenue vilaine :groupies: 

• • • • • • • • • △ QARTH △ • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
La Guilde des Epiciers

Quentyn Saladin

: : Rien ne peut égaler la quantité de feu et de glace qu'un homme est capable d'emmagasiner au fond de son cœur lorsqu'il est ainsi possédé.
missives : 52
Qarthien depuis : 24/08/2013
allégeance : ses ambitions, son père, sa famille
mariage : fiancé à Palmyre Emeros

MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mer 4 Sep - 11:08

(re) bienvenue chez toi Mummy love 

Tu es canon en Dormer love2 

• • • • • • • • • △ QARTH △ • • • • • • • • •


       + LE PRINCE DES EPICES +
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Mer 4 Sep - 11:47

Ahah, rebienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Les Impollus

Palmyre Emeros

: : You will always fall in love, and it will always be like having your throat cut, just that fast. You will always run away with her. You will always lose her. You will always be a fool. You will always be dead, in a city of ice, snow falling into your ear.
pseudo : Poison Ivy
missives : 460
Qarthien depuis : 23/09/2012
doublon : Nemesis
allégeance : Ma famille
mariage : fiancée à Quentyn Saladin

MessageSujet: Re: Nemesis ✣ Soft as thunder   Ven 27 Sep - 13:04

AUTOVALIDATION POWER :crazies2: 

• • • • • • • • • △ QARTH △ • • • • • • • • •


- She needed a hero so that is what she became,
a nightmare dressed like a daydream. -
Revenir en haut Aller en bas
 

Nemesis ✣ Soft as thunder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un ange tombé du ciel ? Soft Fury présentation
» War Thunder
» Deff Dred Nemesis
» (04) Thunder Felix O'Malley
» I'll share a bone with you Δ Nemesis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QARTH, QUEEN OF CITIES :: les fiches terminées-